Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Devenir plongeur professionnel scientifique, scaphandrier mention B

La plongée scientifique au travail peut être décrite comme toute opération de plongée entreprise à l'appui de la science. En France et dans le monde, la plongée scientifique est classée dans la catégorie de la plongée professionnelle, qui se définit comme la plongée effectuée dans le cadre d'un emploi, par exemple dans le cadre d'une entreprise, en tant que service ou à des fins lucratives, dans le but de mener des recherches scientifiques professionnelles, de gérer les ressources naturelles ou de mener des recherches scientifiques en tant qu'activité éducative. Ces opérations de plongée sont menées par un large éventail d'organisations, notamment des universités, des agences gouvernementales, des sociétés de conseil et des ONG, pour n'en citer que quelques-unes.

En général, les plongeurs scientifiques sont d'abord des scientifiques et ensuite des plongeurs. La plupart sont des biologistes marins et des géologues, mais peuvent provenir de diverses disciplines telles que l'archéologie, l'ingénierie sous-marine et le journalisme scientifique. Les plongeurs scientifiques utilisent la plongée autonome comme moyen d'étudier leur science et de collecter des données. Certains projets peuvent accueillir des plongeurs sans diplôme scientifique pour aider à la recherche, mais dans ces situations, un diplôme ou un diplôme de troisième cycle dans une autre discipline est généralement toujours nécessaire.

Si vous êtes un scientifique (ou souhaitez le devenir) et que vous vous passionnez pour la conservation sous-marine, la vie sur les récifs coralliens ou les calottes polaires, que vous vous intéressez aux effets du changement climatique sur la biologie marine ou que vous êtes fasciné par la migration des requins-baleines, alors la plongée scientifique est peut-être faite pour vous !


Tâches effectuées dans le cadre du travail mention B
Toutes les branches de la science qui font l'objet de recherches sur terre sont également étudiées sous la mer, notamment la biologie, la botanique, la géologie, la physiologie, la chimie et bien d'autres encore. Par conséquent, les tâches de la plongée scientifique sont très variées et peuvent inclure presque tout. Les tâches les plus courantes sont la photographie et la vidéographie sous-marines, la collecte de spécimens ou les mesures in situ, les relevés sous-marins (en nage libre ou par transects, ligne que l'on met en place pour étudier un phénomène où l'on comptera les occurrences.), le carottage benthique, le déploiement et l'entretien de l'équipement.

Photographie sous-marine
Utilisée pour mieux illustrer un événement ou un processus ou pour une analyse plus détaillée. Elle est souvent réalisée à l'aide d'une photographie numérique sous-marine haute résolution de type SLR.

Collecte de spécimens ou mesures in-situ
On fait souvent appel à des plongeurs plutôt qu'à des méthodes de collecte en surface (par exemple, des chaluts) pour minimiser l'impact environnemental de la collecte, pour permettre les méthodes de collecte les plus humaines, comme l'utilisation d'anesthésiants sous l'eau pour permettre la capture et la mesure des spécimens, etc. et, parfois, pour effectuer des mesures in situ afin d'éviter de détruire le spécimen en le ramenant à la surface.

 

Devenir plongeur scientifique scaphandrier mention B

Vidéo sous-marine en plongée
La vidéo sous-marine est utilisée pour construire des analyses à long terme des événements. L'équipement peut soit stocker les images de manière autonome, soit transmettre les images à la surface par des ombilicaux. L'utilisation du time-lapse peut prolonger l'opération ; les caméras infrarouges peuvent enregistrer de nuit comme de jour. Le positionnement correct des caméras par les plongeurs est souvent un élément essentiel de l'étude. Les plongeurs peuvent également entretenir l'équipement sous l'eau, ce qui évite de devoir remonter à la surface à chaque fois.

Étude sous-marine
Les études sous-marines réalisées par des plongeurs sont souvent utilisées pour quantifier des communautés biologiques ou des espèces uniques dans des zones définies.

Mosaïquage vidéo
Il est souvent très difficile d'obtenir des visualisations à grande échelle de zones du fond marin. Si l'eau est sombre, un éclairage important est nécessaire. Les eaux peuvent être turbides et il est presque impossible d'obtenir une photographie à grande échelle. La mosaïque vidéo utilise des caméras vidéo numériques sur un appareil coulissant construit sous l'eau pour maintenir l'attitude et la hauteur au-dessus du fond marin. La caméra est déplacée au-dessus de la zone à visualiser et des images continues ou individuelles sont prises. Le traitement des images prend un pourcentage de chaque image et le superpose numériquement à l'image précédente. Même si la résolution d'une seule image vidéo peut ne pas être élevée, une fois la mosaïque terminée, le chercheur obtiendra une image haute résolution d'une large zone, indépendamment de la clarté de l'eau ou de l'éclairage.

Carottage benthique
Les carottes benthiques contiennent beaucoup d'informations sur l'environnement récepteur et ses impacts. Parfois, les carottes sont prélevées pour l'analyse des polluants, parfois pour évaluer la communauté biologique au sein du benthos, et d'autres fois pour effectuer des mesures physio-chimiques sur les carottes après leur prélèvement. Les avantages de l'utilisation de plongeurs pour le carottage manuel sont qu'ils peuvent être précis sur l'endroit où les carottes sont prélevées et que le niveau de perturbation est moindre que si une forme de carottier déployé en surface était utilisée.

La longévité du développement des récifs coralliens et les processus qui interviennent dans ce développement font des récifs coralliens des sources idéales pour les études indirectes des archives climatiques à long terme. La longueur de la carotte est corrélée à l'enregistrement temporel et l'analyse des changements au sein de la carotte peut déterminer indirectement les conditions climatiques à ce moment-là. Des plongeurs sont utilisés pour forer dans les têtes de corail afin de minimiser les perturbations et de garantir la qualité de la carotte.

Déploiement et entretien de l'équipement
Souvent, les plongeurs sont employés en soutien à la science simplement pour déployer, entretenir et/ou récupérer l'équipement de surveillance sous l'eau. En attachant l'équipement à des amarrages permanents ou à long terme à l'aide de plongeurs, il n'est pas nécessaire de soulever l'ensemble de l'amarrage à chaque fois. Si un grand navire de surface est nécessaire pour ce processus de levage, cela peut être coûteux. Le déploiement et la récupération continus des amarres peuvent avoir un impact sur le fond marin dans les zones vulnérables.

 

plongeur scientifique scaphandrier mention B

plongeur scientifique scaphandrier mention B


Responsabilités et défis
Comme pour toute opération de plongée professionnelle, les responsabilités d'un plongeur scientifique peuvent aller du rôle de coordinateur en charge d'une équipe de plongeurs et de la gestion de toutes les tâches que cela implique à celui de membre de l'équipe de plongeurs, en passant par toutes les responsabilités en matière de santé et de sécurité au travail et d'équipe de plongée inhérentes à ce rôle, tout en effectuant le travail de manière à ce que les données recueillies soient aussi précises que possible.

Les conditions dans lesquelles la plongée scientifique peut se dérouler peuvent aller de la glace de l'Arctique ou de l'Antarctique aux récifs coralliens tropicaux, en passant par des conditions de visibilité nulle et la plongée en eau bleue en pleine mer.

Tout plongeur scientifique doit être suffisamment qualifié et expérimenté pour pouvoir se concentrer sur le travail effectué, quel que soit l'environnement dans lequel il travaille, la collecte précise des données et l'exécution en toute sécurité de toute autre tâche requise étant une préoccupation majeure.

Points forts et récompenses du métier de plongeur scientifique scaphandrier mention B
La plongée scientifique peut vous amener dans une grande variété de lieux dans le monde entier. L'eau couvre une grande partie de la surface du globe, ce qui donne lieu à de nombreux domaines sous-marins à explorer. Vous pouvez étudier les calottes glaciaires de l'Antarctique ou les récifs coralliens du Honduras. Vous pouvez observer les modes d'accouplement des hippocampes ou étudier les roches et les sédiments près d'une plaque tectonique. Les options sont nombreuses.

Les plongeurs scientifiques participeront presque toujours à des recherches qui contribuent à une meilleure compréhension de notre monde, et pour beaucoup, c'est ce qui rend ce travail si passionnant. Bien sûr, il y a toujours le fait que les plongeurs scientifiques peuvent passer une grande partie de leur temps de travail à plonger, ce qui est souvent considéré comme un avantage !

Comment devenir un plongeur scientifique ? Plus d'infos ici sur Aquadomia.com . La formation proposée par Aquadomia regroupe un socle de formation commun et 3 classes différentes qui qualifient les plongeurs pour intervenir à des profondeurs différentes. Les formations mentions B proposées sont celles correspondant au CAH classe 0 pour intervenir jusque 12 mètres, CAH classe I pour intervenir jusque 30 mètres et CAH classe II pour intervenir jusque 50 mètres.

 

Tag(s) : #formation scaphandrier
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :