Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Panique en plongée sous-marine : comment gérer ?

Avez-vous déjà vu une panique en plongée ?

Vous avez peut-être déjà vu un cas de panique chez un binôme de plongée - un regard écarquillé, un coup désespéré pour attirer votre attention, une remontée rapide. Et si nous sommes honnêtes, la plupart d'entre nous ont personnellement connu au moins un accès momentané d'anxiété. Mais si vous sentez la panique monter, il est important d'éviter que de petites choses ne fassent boule de neige et ne se transforment en une catastrophe incontrôlable. Reconnaître les signes avant-coureurs est la meilleure méthode pour désamorcer de manière proactive une situation de panique.

Vous devez être bien formé en plongée sous-marine et avoir l'habitude de contrôler les aléas qui ont peu de chances de se produire... Et si vous êtes submergé par la panique, la meilleure chose à faire est d'arrêter ce que vous êtes en train de faire, de respirer profondément et de commencer à réfléchir à ce que vous êtes en train de faire... c'est plus facile à dire qu'à faire !

Une bonne formation plongée vous évite la panique sous-marine !

Comprendre la panique en plongée

Reconnaître les signes avant-coureurs est la meilleure méthode pour désamorcer de manière proactive une situation de panique. Les causes de la panique sous l'eau vont des plongeurs aux prises avec des problèmes d'équipement et de surcharge de palmage face aux courants forts et aux rares dangers de la faune sous-marine.

Ajoutez à cela des éléments comme une mauvaise condition physique, la pression des pairs et la peur de l'inconnu, et vous obtenez la recette d'un désastre potentiel. 

Pourquoi cela se produit-il ? La panique est une montée soudaine et incontrôlable d'anxiété et de peur, souvent accompagnée de pensées et de comportements irrationnels. "Même un plongeur expérimenté peut en faire l'expérience", explique Parkinson. "De nombreux facteurs peuvent conduire à la panique - un équipement égaré, des conditions météorologiques difficiles, la plongée dans un nouvel endroit, la perte de son binôme sous l'eau."

Panique et essoufflement en plongée : bien gérer avec une bonne formation plongée sous-marine

Votre moniteur de plongée connaît les signes avant-coureurs de la panique et sait l'éviter

Des yeux exorbités, une ventilation rapide, des gestes désordonnés... sont autant de signes que les choses commencent à aller plutôt mal. D'un simple regard dans les yeux, je sais reconnaître si tout va bien ou plutôt mal, d'une oreille attentive je sais détecter une ventilation qui s'accélère.

Mais avant cela le rôle d'un moniteur durant votre formation est de créer des situations calmes pendant lesquelles vous êtes le plus détendu possible. Par la suite c'est aussi le rôle du moniteur de plongée  de vous faire progresser en vous faisant progressivement sortir de votre zone de confort pour finalment agrandir celle-ci. 

Ainsi progressivement avec un enseignement adapté et progressif, vous allez apprendre à gérer avec calme des situations qui à l'origine vous auraient fait complètement paniquer ! Par exemple une panne de matériel, un binôme à sauver... autant de situations de plongée que vous devez être préparé à gérer et surtout à prévenir afin qu'elles n'arrivent jamais !

Des formations au secourisme et sauvetage en plongée pour être plus confiant

Comment définit-on la panique ? Comprendre les principaux signes d'alerte en plongée sous-marine.

C'est un sentiment effrayant d'être paniqué ou d'essayer d'aider un camarade qui panique sous l'eau. Alors comment y faire face ? Les plongeurs qui paniquent respirent parfois trop vite et trop fort, et peuvent se précipiter à la surface ou oublier les techniques de sauvetage de base et faciles qu'ils ont apprises pendant leur cours . La respiration diaphragmatique permet de prendre des respirations normales tout en maximisant la quantité d'oxygène qui passe dans le sang. C'est un moyen d'interrompre la réaction de lutte ou de fuite et de déclencher la réaction normale de relaxation du corps.

Mais lorsque la panique survient il faut faire très attention à protéger à la fois le plongeur et le moniteur lorsqu'on essaie d'arrêter une fuite en avant vers la surface. Les plongeurs qui paniquent respirent parfois trop vite et trop fort, et peuvent se précipiter vers la surface ou oublier les techniques de sauvetage simples et faciles qu'ils ont apprises pendant leur cours...

Si vous avez des antécédents de trouble panique, vous ne devriez pas plonger tant que ce trouble n'a pas été traité et n'est pas bien maîtrisé. La claustrophobie ou l'agoraphobie est une contre-indication à la plongée. Si vous êtes tenté de vous mettre à la plongée pour surmonter la claustrophobie, vous faites les choses à l'envers !

Les gestes qui sauvent en plongée sous-marine !

Réviser votre formation plongée, rester calme sans stress excessif

Si votre stress n'est pas lié à un trouble, que pouvez-vous faire lorsque vous sentez l'anxiété monter et que vous n'êtes plus sous les ailes protectrices de votre instructeur ? Restez à jour en révisant votre formation, avec une journée de révision annuelle...  prenez une journée de révision plongée avant votre prochaine grande aventure de plongée pour vous familiariser à nouveau avec le fait d'être sous l'eau, ainsi qu'avec la façon d'utiliser correctement tout votre équipement... et lorsque vous sentez la panique surgir, concentrez-vous sur les techniques de résolution de problèmes, détendez-vous, retrouvez votre calme, et si vous êtes en mesure de communiquer avec quelqu'un, faites-le.

Éviter la panique en plongée

Tag(s) : #Formation plongée, #Formation plongée niveau 2
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :