Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Vincent Défossez

Henri-Germain Delauze, une figure de la plongée à Marseille est partie hier. delauze.jpg

Pionnier de la plongée sous-marine et fondateur de la Comex, célèbre société Marseillaise qui fut un temps le leader mondial des travaux sous-marins, Henri-Germain Delauze est décédé hier à l'âge de 82 ans.

Henri-Germain Delauze, dont j'avais eu l'honneur d'accueillir le petit fils chez Aquadomia en  formation plongée à Marseille pour passer le niveau 1 de plongée, est né dans le Vaucluse et avait découvert la plongée durant son service militaire à Madagascar en 1949.  Il avait ensuite rejoint l'équipe du commandant Cousteau, et ainsi participé à  la première fouille archéologique sous-marine de l'Histoire en 1952 sur l'épave romaine du Grand Congloue, au large des calanques de Marseille.

Après avoir travailléà la société des Grands travaux de Marseille, il avait décidé de créer sa propre entreprise, la Compagnie maritime d'expertise (Comex), en 1961. Dix ans plus tard, l'entreprise emploie plus de 2500 personnes, dont 1000 plongeurs et autant d'ingénieurs répartis sur les cinq continents. Parallèlement, Delauze ne rate jamais une occasion de courir le trésor englouti, aux côtés du belge Robert Stenhuit ou d'autres experts reconnus.

 

La chance et le génie de Delauze : avoir pressenti qu'un nouveau métier allait naître et se développer de façon fulgurante. La Comex suit la même trajectoire. Après un premier gros chantier au Viet-Nam, fin 1962, l'entreprise enchaîne les contrats tandis qu'à Marseille, HGD et le dr. Xavier Fructus inaugurent le premier centre d'essais hyperbare, où les médecins et les ingénieurs de la Comex mettront au point les tables de compression et de décompression qui font toujours référence dans le monde de la plongée, les mélanges respiratoires qui permettront aux plongeurs de descendre toujours plus bas et - surtout -, les technologies qui feront de l'entreprise marseillaise la référence absolue de la plongée industrielle : les caissons de saturation, pour comprimer les plongeurs à la pression voulue et les tourelles de plongée, pour les descendre à la profondeur correspondante. C'est cette idée qui assurera à la Comex ses succès dans l'offshore pétrolier et la plongée profonde, dont elle devient le leader mondial dès le milieu des années 60.

Après le rachat de Comex Services par le norvégion Stolt, il y a 20 ans, la maison-mère se recentre sur l'océanologie, la construction de robots submersibles et de sous-marins, les caissons thérapeutiques et la détection profonde.

 

La COMEX venait de fêter ses 50 ans... Une figure de la plongée sous-marine à Marseille ... et partout dans le monde est partie

  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article