Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Vincent Défossez

L'école de plongée www.aquadomia.com propose des formations entièrement sur mesure, du débutant au moniteur en passant par la plongée tek : cursus Tec Rec PADI, Trimix et recycleur CCR. Des professionnels brevetés encadrent des cours de plongée tous niveaux à Marseille dans un cadre convivial,  ce qui permet de connaître des moments forts en symbiose avec l'environnement sous-marin.

 

DSCF0659

 

C'est un lundi matin de fin novembre, le ciel est bleu, la mer est calme. Suite à un désistement, mon client et ami Jacko a accepté de prendre à sa charge l'intégralité des coûts d'une sortie privée, seul sur le bateau avec moi. Sage décision pour une journée d'exception.

 

En novembre en mer il n'y a déjà pas grand monde normalement, alors allez imaginer un lundi ! Les conditions sont tops : ciel bleu bien sûr, mer d'huile, rien que la navigation à deux sur un semi-rigide de 7,5 mètres qui est homologué pour 20 personnes et qui file tranquillement à 4500 tours/minutes nous donne des ailes !

 

Cap sur un site de renom réservé aux journées où la météo nous offre sa clémence : l'île du planier, un des must que je ne me lasse jamais de parcourir. Cette île de 3 hectares située à 15 kilomètres de la ville voit se dresser un phare majestueux de 71 mètres de haut qui inspire le respect.

 

Ancrage du bateau dans l'ultra mini port près du quai. Préparatifs rythmés par la routine des habitués : vérification du matériel réciproque, planification de la plongée.

 

Bascule arrière : magie de ce pourtant traditionnel jet de bulles, de cette tête qui tourne comme dans un manège et de l'infiltration des premières gouttes d'eau dans la combinaison 7mm : avec 16°C à cette période de l'année, il n'y a pas de quoi se plaindre, les vêtements actuels offrent souplesse et confort.

 

Après le "bubble check" et le OK c'est parti ! Une eau bleue nous attend et la faune est en fête : à peine immergés des castagnoles nous entourent, j'aperçois furtivement de beaux lous qui s'évadent... à peine arrivés sur l'épave du Dalton deux mérous nonchalants nous attendent !

 

Parcours traditionnel : à moins 22 mètres nous passons dans le tunnel que la coque éventrée à construit, puis cap vers le sommet du tombant nord, toujours à 22m. Sur notre droite un banc de magnifiques Denti nous nargue, tandis qu'une nuée d'oblades à la robe argentée décore la surface.

 

Arrivés au sommet du tombant, nous plongeons dans le trou naturel que nous offre cette cheminée que la nature a creusé dans la roche : comme à mon habitude, j'éclaire sur la droite la Mostelle fidèle au rendez-vous dans l'anfractuosité peuplée de gorgones, éponges et corail. Nous sommes à moins 38m, nous survolons le sable en pente pour rejoindre en quelques coups de palmes l'épave du Messerschmitt, petit avion de chasse abattu lors de la deuxième guerre mondiale qui repose sur le dos à moins 43 mètres.

 

Un banc d'Anthias colore l'épave de tâches rouges et de points bleus. Dans l'arbre de l'hélice, le petit congre semble nous attendre... Près du train d'atterrissage une murène de belle taille nous offre sa danse lascinante tandis qu'un gros Chapon immobile nous scrute de son oeil vitreux.

 

Il est temps de penser au retour, que nous faisons en longeant le tombant sur lequel plusieurs langoustes nous tendent leurs antennes. Surprise, un poisson lune vient pointer le bout de son nez !

 

Revenus sur notre première épave du Dalton, mais cette fois-ci par l'arrière, de beaux sars brillants semblent monter la garde près de l'hélice entourée de gorgones. La remontée sur le pont de l'épave nous offre à nouveau la vision d'un mérou, qui surpris s'échappe en un éclair.

 

Revenus sous notre bateau après près de cinquante minutes de bonne ballade nous effectuons notre décompression avec nos pony nitrox que nous avions pris soin d'embarquer, tout en admirant girelles castagnoles et oblades qui semblent ravies de nous accompagner.

 

Retour sur le semi rigide avec un soleil éclatant à faire rager et rougir un parisien, nous allons dévorer notre pique nique avant de faire la sieste puis se ré-immerger pour une deuxième plongée sur l'épave du Chaouen.

 

C'était le récit classique d'une journée ordinaire des petits plaisirs d'un moniteur de plongée...

 

Alors êtes vous convaincu pour effectuer votre stage de formation pour progresser en plongée à Marseille, voire devenir moniteur ou instructeur de plongée pour mieux cohabiter avec le milieu sous-marin ? Et pourquoi pas avec www.Aquadomia.com, ce qui est l’occasion de bénéficier d’un savoir-faire reconnu et de l’expertise de moniteurs diplômés en cours particuliers ou mini-groupes aux dates de votre choix !

Commenter cet article