Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Vincent Défossez

L’école de plongée www.Aquadomia.com propose des formations entièrement sur mesure, du débutant au moniteur en passant par la plongée tek : cursus Tec Rec PADI, Trimix et recycleur CCR. Des professionnels brevetés encadrent des cours de plongée tous niveaux à Marseille dans un cadre convivial,  ce qui permet d’aller à la rencontre de découvertes subaquatiques qu’il est intéressant d’apprendre à respecter au travers de formations en biologie sous-marine et en naturalisme  sous-marin.

Il n’est pas rare que vous soyez déçu par votre plongée parce que vous n’avez rien vu d’intéressant. Vous n’êtes pas le seul et cela n’a rien de surprenant : en plongée, vous n’êtes pas devant votre télévision, ni devant un aquarium ni dans un jardin zoologique où les animaux sont toujours bien visibles. Vous pouvez apprendre à les trouver pour mieux les voir en suivant quelques conseils, comme vous avez appris à mieux plonger en suivant des règles et en pratiquant des exercices de sécurité.

010

Camouflage et mimétisme

Bien sûr, vous devez prendre tout votre temps, éviter les palanquées « turbo » qui effrayent les poissons. Bien sûr, vous devez vous munir d’une lampe, mais ce n’est pas suffisant : par exemple ce matin, vous n’avez pas vu la baudroie comme les plongeurs de l’autre palanquée. Alors, pourquoi vous ne voyez pas comme les autres, quel est le problème et comment faire pour mieux voir ?

Ne bougez plus, vous êtes observé ! Vous pouvez en être sûr, de nombreux animaux (dont la baudroie de ce matin) vous ont repéré depuis votre arrivée : quelques uns ont disparu mais la plupart sont là. Inquiets, ils vous observent sans bouger, comme cette petite sole invisible dans sa robe qui se confond parfaitement avec le sable ou le gros poisson-crocodile, le requin-tapis en mers tropicales. Il faut savoir attendre qu’ils s’habituent à votre présence, constatent votre « innocence » et reprennent leurs occupations habituelles, des occupations qui, souvent, vont trahir leur présence.

Par exemple, cette baudroie de même couleur et texture que le fond rocheux sur lequel elle est aplatie et immobile, une fois rassurée, elle va reprendre sa partie de pêche pour attirer des poissons devant sa gueule avec des mouvements de va-et-vient du premier rayon de sa nageoire dorsale et alors seulement votre œil pourra la reconnaître, en une fraction de seconde. Vous pourrez vous en approcher et même la faire glisser délicatement sur la paume de votre main ouverte sans qu’elle bouge pour la montrer à vos compagnons ébahis !

Pour la rascasse dont le comportement de chasse ressemble un peu à celui de la baudroie, c’est plus difficile : elle se fond très bien avec son environnement (ses écailles colorées perdent leur éclat en profondeur) mais surtout, elle chasse à l’affût sans bouger un poil, si on peut dire. On peut la reconnaître en l’éclairant par hasard, le rouge orangé des écailles va trahir sa présence pour vos yeux ou bien vous apercevrez sa silhouette caractéristique sur un fond plus clair. Avec elle, soyez très prudent, ses rayons sont venimeux, n’essayez pas de la toucher ! Danger !

L’approche du congre est bien différente. La nuit, il chasse au large, inaccessible ; le jour, il dort, bien caché au fond d’une faille près de la côte. Peu de chances de le voir en pleine eau. Une lampe est indispensable pour éclairer le fond des anfractuosités, c’est là qu’il se repose, bien coincé, l’œil grand ouvert, un monstre ! Il n’y a pas un congre dans chaque faille, c’est à vous de chercher. Vous serez surpris de le trouver, à faible profondeur parfois, à quelques mètres !

Autres espèces, autres façons de se soustraire à votre vue. Les étoiles de mer et les oursins (pas ceux de Méditerrannée qui bougent peu, mais les espèces tropicales) sont difficiles à voir le jour parce qu’ils se protègent de leurs prédateurs (pensez au baliste qui n’a pas peur des piquants d’oursin). Ils se cachent dans des trous au milieu des rochers. La présence d’un diadème est trahie par l’extrémité de ses piquants qu’il n’arrive pas à dissimuler parfaitement Vous vous demanderez comment il a fait pour franchir l’entrée étroite de sa cachette malgré la taille imposante des piquants. Et pourtant, dès que le jour se lève, le voilà sorti, sans difficulté apparente : ses piquants sont mobiles, montés sur rotule et commandés par des muscles !

Pic et Puce, mes deux araignées juvéniles (environ 10 cm., Maia squinado) en provenance de la rade de Tourlaville  étaient souvent invisibles dans notre aquarium, même pour un œil averti ! Voici des explications : elles creusaient le sol avec leurs pinces en laissant retomber les petits cailloux sur leur dos, résultat : trou + éléments de camouflage ! Ou bien, un autre jour, elles s’habillaient avec des morceaux d’algues rouges ou brunes puis commençaient un défilé de mode dans l’aquarium, l’une derrière l’autre, au milieu des autres pensionnaires !

Camouflage ou mimétisme ? Les techniques sont très diverses et très nombreuses, il existe des ouvrages spécialisés sur la question. Il n’est pas toujours aussi facile de distinguer. Par exemple, la sole : sa robe ressemble au sable, même couleur, même texture : vous ne la voyez pas quand elle est immobile, posée sur le sable, même quand vous savez qu’elle est là ! Et pourtant, elle ne se contente pas de ce mimétisme parfait, elle peut se camoufler sous une fine couche de sable dans un bref frémissement de tout son corps, en ne laissant dépasser que ses yeux !

Camouflage et mimétisme sont des adaptations naturelles aux contraintes de la sélection naturelle qui a été définie par Charles Darwin au 19ième siècle : ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne ! Leur compréhension aide le plongeur à comprendre pourquoi il ne voit pas toutes les espèces qui sont pourtant là, autour de lui et cette compréhension l’incite être plus attentif pour profiter au mieux de ses plongées, découvrir et observer les merveilles de la vie !

Tous mes remerciements à Hugo Fournier pour ce texte.

Alors prêt pour effectuer votre stage de formation plongée à Marseille pour mieux observer le milieu marin ? Et pourquoi pas avec www.Aquadomia.com, ce qui est l’occasion de bénéficier d’un savoir-faire reconnu et de l’expertise de moniteurs diplômés en cours particuliers ou mini-groupes aux dates de votre choix !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article