Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Vincent Défossez

Aquadomia Marseille vous propose des formations recycleurs.

D'ici quelques semaines, vous pourrez bénéficier de formations simple et rapides à l'utilisation d'un équipement que j'apprécie particulièrement car il répond particulièrement à la philosophie Aquadomia de l'approche respectueuse de l'environnement. 

Pour vous éclairer sur le sujet du recycleur, voici quelques explications reprises de l'encyclopédie Wikipédia. Pour en savoir plus sur le déroulement de ces formations et accéder enfin au vrai monde du silences, je vous invite à me contacter dès aujourd'hui.

Comment ça marche ?

Le plongeur respire normalement sur l'embout qu'il a en bouche. Au moment de l'expiration, l'air n'est pas relâché dans le milieu mais est stocké dans la poche puis le CO2 est fixé chimiquement dans la cartouche de chaux présente dans l'appareil. Le solde de l'oxygène restant peut ainsi être réutilisé par le plongeur qui inspire cet air purifié de son CO2.

Quels avantages ?

Peu de bulles, moins de froid, plus de silence et de stabilité, le temps de plongée est considérablement augmenté pour un encombrement équivalent (puisque l'on consomme moins de gaz).

  • Les temps de paliers sont diminués.
  • Hors de l'eau le matériel est beaucoup plus léger.
  • En étant silencieux, il est possible d'approcher la faune de beaucoup plus près
  • On respire un gaz chaud et humide (réaction de la chaux) ce qui diminue la déperdition calorifique
  • Il n'y a pas de phénomène de poumons balast. En d'autre terme, on est équilibré en permanence (flottabilité nulle)
  • Suivant les appareils et la configuration, il est possible de plonger plus profond avec moins de paliers et moins de matériel lourd (nombreuses bouteilles de secours supplémentaires)

Quels inconvénients ?

  • L'utilisation de ce type d'appareil demande une formation spécifique.
  • Les accidents avec ce type d'appareil pardonnent moins (hypoxie et hyperoxie versus narcose avec circuit ouvert)
  • Le volume d'air du plongeur-appareil reste constant (le gaz respiré est soit dans les poumons soit dans les sacs respiratoires); il est donc plus difficile de descendre, le principe du poumon-ballast n'existant pas avec les recycleurs. Ce point est un peu déconcertant au début et nécessite une période d'adaptation pour trouver des paliatifs (ex. descendre en canard, respirer sur des sacs respiratoires faiblement remplis, etc.)
  • Aujourd'hui le prix de ces appareils est encore élevé et certains de ces appareils (ex. inspiration) sont assez « pointu » à l'utilisation et nécessite une grande rigeur dans la maintenance et l'utilisation (procédures de bailout, entraînement aux procédures d'urgence, etc.)

Quelles sont les précautions d'emploi ?

  • Vérification de l'étanchéité des sacs en dépression et surpression avant la plongée.
  • Fonctionnement de l'injecteur et éventuellement du système électronique de gestion de la pression partielle d'oxygène (calibration en début de plongée selon recommandation du constructeur)
  • Ne pas faire rentrer de l'eau dans l'appareil respiratoire (précautions quand on enlève ou remet l'embout)
  • Rincer à l'eau douce les sacs respiratoires après chaque plongée. Désinfecter l'unité très régulièrement.
  • Laisser sècher l'appareil après chaque utilisation / rinçage
  • Changer la cartouche de chaux selon recommandation du constructeur

Essayez dès maintenant ! Contactez-moi pour plus d'informations !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article