Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


STAGE MONITEUR RECYCLEUR CIRCUIT FERME INSPIRATION :

2ème EDITION A NIOLON

 

 

C’est du 15 au 19 juin que s’est déroulée la deuxième  édition tant attendue du stage de moniteur recycleur circuit fermé INSPIRATION du fabricant anglais Ambient Pressure Diving.

 

Cette session, organisée par l’équipe pionnière grâce à laquelle ce type de formation a été introduite à la FFESSM, à savoir Eric Bahuet, Jean-Marc Belin, Jean-Pierre Montseny, Pascal Chauvière, Jean Jastrzebski, représentait pour les douze stagiaires présents l’aboutissement d’un parcours riche d’investissements, d’expérimentation et de patience. Jugez plutôt : un minimum de 100 heures de pratique sur la machine, une logistique hors pair pour organiser les plongées nécessitant une préparation méticuleuse… 

 

 

Cette formation a été basée sur la richesse des échanges et des retours d’expérience, que ce soit entre les stagiaires moniteurs, les Instructeurs et le constructeur représenté par son dirigeant Martin Parker.

Les multiples facettes et avantages de l’utilisation du recycleur en plongée favorisent en effet la diversité des points de vue et des publics concernés, généralement tous passionnés. Les candidats à ce stage venaient d’horizons très diversifiés : la moitié constituée de moniteurs bénévoles, l’autre moitié de professionnels, venant aussi bien de région parisienne que de Cannes, de Marseille, des Maldives, de la Réunion.

 

Les plongées organisées durant cette session ont apporté une touche de couleur supplémentaire au traditionnel cadre de la plongée dans la petite calanque de Niolon. Imaginez un bateau entièrement consacré à la plongée reycleur, rempli de ces machines à la coque jaune, empreinte du fabricant APD, depuis lequel les plongeurs partent pour une exploration d’un minimum d’une heure sans même à avoir à se préoccuper du stock de gaz disponible ! Alors extra terrestre ou plongeur du futur ? En tout cas les regards curieux n’ont pas manqué, et les questions viennent à tout va quand les néophytes découvrent qu’il est possible en une seule plongée de faire la découverte de la majorité des épaves de l’île du Planier (Le Messerschmitt, le Dalton et le Chaouen) en toute sécurité !

 

Les ateliers, tous interactifs, ont porté sur le contenu des enseignements, qu’ils soient techniques ou pratiques, sur des éclairages au niveau technique, indispensables dans le cadre de la compréhension de l’architecture de la machine. La sophistication du recycleur, de mieux en mieux maîtrisée, mérite en effet de s’attarder sur la compréhension de la gestion des piles, des cellules qui indiquent la PPO2 (Pression Partielle d’Oxygène), de l’utilisation de la chaux sodée. Enfin des progressions pédagogiques ont été bâties en commun, fidèles à la philosophie chère à la FFESSM d’ouverture et de liberté pédagogique.

 

En bilan de ce stage, l’ensemble de l’équipe est globalement très satisfaite de faire partie des vecteurs de démocratisation de ce nouveau type de pratique qui devrait progressivement connaître de plus en plus de succès. Une évolution des cursus se fait d’ailleurs de plus en plus sentir, ceux-ci avec les progrès tant matériels que pédagogiques évoluant vers un enseignement plus pratique et ludique au sein duquel la technicité laisse de plus en plus de place au plaisir.

 

Gageons que cette initiative de modernité et de mise en place de nouveaux cursus plébiscités par la FFESSM vienne contribuer à renforcer l’engouement des différentes formes de pratique de notre activité offerte par la Fédération. 

 

Qu’est-ce qu’un recycleur ?

 

Précision pour les néophytes sur le recycleur : la plongée traditionnelle s’effectue avec un circuit dit ouvert avec lequel tout ce qui est expiré est perdu, ce qui représente un sacré gâchis puisque nous expirons encore 16% d oxygène ! Le principe du recycleur est donc de réutiliser cet air expiré en le débarrassant de son CO2 (dioxyde de carbone) grâce à un filtre chimique (la chaux) et en y ajoutant un peu d’oxygène au fur et a mesure que nous le métabolisons.

 

Ensuite deux grandes familles de recycleur existent : les semi fermés dont les plus connus fonctionnent avec une injection constante de nitrox censée couvrir largement notre métabolisme en O2 (oxygène), ce qui suppose des expulsions régulières de gaz et donc quelques bulles. La deuxième famille, les circuits fermés qui ne produisent aucune bulle et fonctionnent uniquement par injection d’O2 compensant exactement le métabolisme. Une adjonction de gaz diluant (air  ou trimix) permet de compenser les pertes de volumes liées à l’augmentation de la pression. Et donc plus de bulles, une consommation de gaz réduite au minimum et presque plus de limite de temps ni de profondeur selon les gaz utilisés.

 

Enfin deux philosophies principales sont rencontrées sur le marché : celle de la gestion électronique de l’injection des gaz, qui peut être court-circuitée par une gestion manuelle, et celle de la gestion manuelle éventuellement pilotée par électronique en cas d’anomalie. Les machines du fabricant Ambient Pressure Diving, pour lequelles un cursus FFESSM a été construit sont gérées complètement par électronique, avec possibilité d’un pilotage manuel. Ces machines dans leurs deux versions, Inspiration et Evolution (plus compacte) ont été choisies de par leur aboutissement et leur diffusion à travers le monde.

Recycleur : plongée de demain ?

 

Si à ce jour la pratique de la plongée recycleur se développe progressivement, elle n’est pas encore entrée vraiment dans les mœurs une fois sorti du cercle des très initiés. Apparemment complexe, aujourd’hui encore très coûteuse, souvent encore perçue comme dangereuse, pas forcément des mieux accueillie par les centres de plongée, nombreux peuvent être les freins pour limiter le périmètre de cette activité.

 

Pourtant les choses évoluent rapidement et la plongée recycleur est certainement l’une des pratiques reflétant le mieux les possibilités de transversalité des activités de la FFESSM : souvent combinée à des activités audiovisuelles, spéléologiques, de biologie sous-marine, d’archéologie et de plongée « tech », les exemples font foison pour illustrer la richesse d’une telle forme de pratique.

 

Les avantages sont nombreux pour favoriser le développement de la plongée recycleur : plongée sans bulles, autonomie en gaz élevée, refroidissement retardé, tout semble concourir pour vivre l’expérience sous-marine de manière fusionnelle en totale harmonie avec un environnement subaquatique approché en silence.

 

Demain, grâce aux progrès technologiques et à la prise en compte des fabricants des demandes accrues et légitimes de systèmes fiabilisés, à la baisse des coûts et à l’élargissement du réseau de distributeurs et de formateurs, la plongée recycleur deviendra de plus en plus démocratisée et populaire… et peut-être accessible aux débutants ?

 

 

 

Tag(s) : #Info formations plongées

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :