Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La consommation d'air en plongée sous-marine, ça peut souvent être un problème. 

Particulièrement chez  les novices qui vont constater assez vite que leur stock d'air diminue, bien sûr avec les  variations de profondeur, mais surtout en fonction de leurs attitudes. également.

Les quatre astuces  pour justement réduire cette consommation d'air  : lestage ajusté, configuration de l'équipement, utilisation des palmes, et comportement général et état d'esprit.

Comment respirer en plongée ?

Avant tout :  comment ventiler en plongée ?

Comment respirer sous l'eau ?  Est ce qu'il faut faire des micro apnée ?  Est-ce qu'il faut inspirer un tout petit  peu  ?

Le mieux c'est de ne pas  y réfléchir parce que généralement quand  on y réfléchit c'est là que peuvent naître des problèmes notamment si on  essaie d'économiser l'air on peut avoir  des  maux de tête du fait d'une mauvaise  élimination du CO2.  Attention aussi à va  pas avoir une amplitude respiratoire  trop forte puisque là ça ne facilite pas  l'équilibrage et puis aussi c'est un  risque près de la surface d'amplifier  le risque de surpression pulmonaire !

Donc essayez de respirer sous l'eau  le plus naturellement possible !

Je vais essayer de décomposer  la technique et je dirais que la  meilleure façon de respirer c'est  respirer comme vous êtes  !

Mais surtout respirer à volume minimum  confortable !  Attention volume minimum  confortable ça ne veut pas dire poumon vide...    j'ai bien dit volume  minimum confortable.  Pourquoi volume  minimum ? Parce que moins on a un volume  important de gaz en soi d'air en soi moins on est sujet aux variations de  flottabilité.  Je vous rappel à loi de Mariotte :  pression que multiplie  volume égal constante.  Plus j'ai de volume plus celui ci varie  avec la pression donc si je respire à  volume mini confortable je suis  moins soumis aux variations de  flottabilité ....

Bien sûr cette technique est à coupler avec le  lestage au minimum confortable.

Maintenant j'essaie d'analyser un petit  peu ma façon de respirer ... c'est vrai  qu'on est souvent épaté par les  moniteurs de plongée qui consomment peu.  En fait il ya plusieurs facteurs.  D'une part ils sont tous au lestage minimum donc ils n'ont pas à  compenser énormément  de phénomène de sur lestage.  Ensuite ils ont une technique qui permet  d éviter les gestes inutiles comme par  exemple un palmage pour se maintenir. 

Le facteur le plus important c'est avoir  le bon lestage la bonne technique de  descente.  Je vois souvent des personnes qui se surlestent parce qu'ils ont du mal à  descendre en fait c'est lié à un manque  de technique  si bien qu'ils sont obligés tout de  suite sous l'eau de gonfler le gilet... 

Je  rappelle que la surconsommation d'air  c'est un facteur de risque puisque ça  favorise l'essoufflement  et l'accident de décompression. Ne pensez pas trop à  votre respiration essayer de respirer  quand même a volume mini confortable  et surtout relax relax relax.  Petit tuyau avant d'aller plonger mouillez vous bien le visage sans le masque  pour donner à votre corps la notion de  température d'eau ce qui lui permet  d'ores et déjà de s'adapter et de déclencher alors une bradycardie  donc si vous le faites déjà en surface  vous n'allez avoir moins de phénomène de  stress à la descente qui fait que l'on surventile.

Moins consommer d'air en plongée

Astuce 1 pour moins consommer d'air en plongée : ajuster le lestage

Déterminer le bon lestage est capital. Pour le contrôler en surface:  il s'agit juste d'avoir la quantité qui vous permet une  fois le gilet dégonflé et les poumons dégonflé  de disparaître progressivement sous l'eau.  Cela veut dire que lorsque vous poumons son plein  en surface et le gilet dégonflé vous ne devez pas  couler !  Vous devez rester à la surface... Si même poumons pleins vous coulez,  cela signifie que vous emmenez trop de lest et que  donc vous êtes obligé de gonfler votre gilet très très tôt dès très peu de profondeur ce qui vous oblige à avoir à lutter avec  un hydrodynamisme qui n'est pas favorable à votre évolution plongée

Astuce 2 pour moins vider sa bouteille d'air en plongée : configurer son équipement de manière hydrodynamique

Avoir un équipement qui soit  bien configuré, c'est la clé ! Bien configuré,  c'est à dire peu de choses qui  dépassent parce que plus vous avez  de choses qui dépassent qui vont dans tous les sens plus votre hydrodynamisme est  perturbé.  Donc avoir un équipement homogène sans protubérances de façon à faciliter votre  pénétration dans l'eau, votre glisse sans effort. 

Astuce 3 pour ne pas gaspiller son air en plongée : utiliser le bon palmage

On voit beaucoup de plongeurs se  déplaçant  avec une inclinaison qui offre de la résistance à l'eau et demande donc plus d'efforts.  La première incidence de cette inclinaison c'est que vous avez alors tendance à soulever  le fond et donc réduire la visibilité. La deuxième incidence c'est que quand on est incliné ça  veut aussi dire qu'il y a une partie du palmage qui  sert à ajuster votre flottabilité. 

Donc ça veut  dire que les gens qui palment en position inclinée  ne sont pas vraiment en flottabilité neutre. Ils utilisent une partie du palmage pour se maintenir au même niveau et donc consomment davantage.

Le palmage grenouille ou frog kick combiné à une position horizontale nécessite d'être vraiment en flottabilité nulle et  à se déplacer avec un minimum d'efforts. Cela permet aussi d'éviter  de soulever le fond ! C'est d'ailleurs le palmage  utilisé en plongée tek mais qui se généralise à la  plongée loisir tout simplement parce que ce palmage contribue à protéger l'environnement.

Astuce 4 pour moins consommer son air en plongée : rester ZEN

La préparation et la concentration sont importantes en plongée sous-marine. Je vois trop de plongeurs qui se préparent trop vite et qui sont tout essoufflés dès qu'ils vont dans l'eau !

Mon conseil donc pour :  prenez bien votre temps faites  bien le contrôle réciproque avec votre binôme et  une fois dans l'eau si c'est possible mouillez  d'abord votre visage. L'eau sur le visage a  une conséquence : réduire votre  rythme cardiaque et donc de vous mettre déjà en  configuration d'économies.

Ensuite sous l'eau  soyez focalisé sur une chose à la fois je vois trop de gens qui vérifient à la fois leur  ordinateur de plongée et à la fois leur manomètre et veulent régler leur appareil photo et  leur flottabilité...  si vous faites trop de choses à la fois vous allez perturber votre flottabilité...   C'est à dire que généralement ce qui se passe quand on vérifie quelque chose ? On prend une grosse inspiration et l'on remonte donc immédiatement.    Souvent le mauvais réflexe  est de dégonfler le gilet, de redescendre puis de prendre une  inspiration pour se stabiliser qui ne suffit pas et donc de regonfler le gilet... Un cercle infernal qui génère des consommations de gaz...

Donc essayez de vous concentrer sur une  chose à la fois... Les plongeurs tech le savent très bien : quand j'ai plusieurs choses à faire je fais une chose à la fois pour garder le focus sur ma plongée. 

Voilà les quatre petites astuces pour réduire sa  consommation en plongée. Pour vous améliorer je vous conseille vraiment de suivre un cursus Intro to Tek durant lequel nous abordons et approfondissons tous ces aspects.

Tag(s) : #Formation plongée, #Formation plongée niveau 2

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :