Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lisa Défossez

Julien en formation plongée niveau 1 2 3 Marseille

Julien en formation plongée niveau 1 2 3 Marseille

Formation plongée niveau 1 2 3 Marseille : Interview de Julien

« Sous l’eau, l’homme retrouve sa place, alors que sur terre il a tendance à se croire au dessus de tout »

  • Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Oui, je m’appelle Julien Gerbet, je suis né à Dijon. J’ai ensuite commencé mes études à Bordeaux en classe préparatoire. Aujourd’hui j’ai 20 ans, et je suis à Marseille pour faire une formation de moniteur de plongée.

  • Quelles sont tes occupations en dehors de la plongée ?

Je suis avant tout nageur. J’ai été nageur de haut niveau pendant 6 ans, et dès que j’ai le temps, je vais nager et je profite de l’eau. La natation m’a poussé vers la voie de la plongée, je savais que je voulais vivre très proche de l’eau et j’ai donc décidé de me tourner vers la plongée. Au fur et à mesure des jours, je me rend compte que j’ai fait le bon choix et que c’est fait pour moi.

Julien durant sa formation niveau 1 2 3 en plongée à Marseille

  • Pourquoi as-tu choisi de te faire former par Aquadomia ?

J’ai cherché sur internet, car à Dijon et à Bordeaux il n’y a pas beaucoup d’écoles. Je suis tombé sur Aquadomia, j’ai trouvé le site très bien fait. Il accentuait surtout sur le libre choix que l’on a des dates de notre formation. On a une très grande liberté, et c’est ce qui m’a poussé à m’inscrire sur Aquadomia.

  • Quel niveau de plongée as-tu et lequel voudrais-tu passer ?

Je vais sans doute valider d’ici quelques jours le niveau 2. Mon but est d’aller jusqu’au niveau 4, Dive Master, Monitorat Tek (le diplôme d’instructeur TDI). A la suite de ma formation, je compte voyager et vivre de la plongée, peut-être que Vincent (gérant d’Aquadomia) voudra m’embaucher.

  • Comment as-tu progressé depuis ta formation Aquadomia ?

Ma première plongée (il y a une semaine) s’est plutôt très bien passée avec mes antécédents de nageur. Je trouve que j’ai une bonne progression, je me sens plus à l’aise dans l’eau, j’apprend chaque jour, je me sens de plus en plus dans mon environnement sous l’eau.

  • As-tu des possibles améliorations à conseiller pour Aquadomia ?

Vincent est vraiment un formateur exemplaire, dommage que tout le monde n’est pas la chance de plonger avec lui. Sinon, rien à dire, l’ambiance est phénoménale, c’est bon enfant mais tout à la fois sérieux et responsable. Je sais qu’Aquadomia marche beaucoup via Internet, et le site est très clair, les cours théoriques sont facilement accessibles. Je conseillerais Aquadomia à quelqu’un qui veux apprendre la plongée, d’ailleurs j’amène demain un nouveau client.

  • Que préfères-tu dans la plongée sous-marine ?

Le fait d’être sous l’eau, grâce aux bouteilles et au blocs on peux respirer sous l’eau à notre guise. Je trouve qu’au fond de l’eau, l’homme retrouve sa place naturelle, alors que sur terre il a tendance à se croire au dessus de tout. Dans l’eau il devient beaucoup plus vulnérable. Mon rêve serait de croiser des orques, comme j’en suis passionné, ou au moins des dauphins durant ma formation.

  • Vois-tu ta formation comme un loisir ou plutôt comme un stage professionnel ?

Pour mon cas, c’est avant tout un stage professionnel, mais mon but est d’allier loisir est professionnel, vivre ma passion.

  • Quels exercices as-tu réalisés lors de ta formation ?

Dans le niveau 2, nous apprenons à plonger en autonomie jusqu’à 20 mètres, on fait les premiers gestes de secours auprès d’un plongeur en danger. Je me rend compte au fur et à mesure des jours que la plongée tourne surtout autour de la respiration, de sa consommation d’air et des poumons. Savoir se stabiliser est vraiment la clé de la plongée.

 

J’ai cherché sur internet, car à Dijon et à Bordeaux il n’y a pas beaucoup d’écoles. Je suis tombé sur Aquadomia, j’ai trouvé le site très bien fait. Il accentuait surtout sur le libre choix que l’on a des dates de notre formation. On a une très grande liberté, et c’est ce qui m’a poussé à m’inscrire sur Aquadomia.

 

 

Je vais sans doute valider d’ici quelques jours le niveau 2. Mon but est d’aller jusqu’au niveau 4, Dive Master, Monitorat Tek (le diplôme d’instructeur TDI). A la suite de ma formation, je compte voyager et vivre de la plongée, peut-être que Vincent (gérant d’Aquadomia) voudra m’embaucher.

 

 

Ma première plongée (il y a une semaine) s’est plutôt très bien passée avec mes antécédents de nageur. Je trouve que j’ai une bonne progression, je me sens plus à l’aise dans l’eau, j’apprend chaque jour, je me sens de plus en plus dans mon environnement sous l’eau.

 

 

Vincent est vraiment un formateur exemplaire, dommage que tout le monde n’est pas la chance de plonger avec lui. Sinon, rien à dire, l’ambiance est phénoménale, c’est bon enfant mais tout à la fois sérieux et responsable. Je sais qu’Aquadomia marche beaucoup via Internet, et le site est très clair, les cours théoriques sont facilement accessibles. Je conseillerais Aquadomia à quelqu’un qui veux apprendre la plongée, d’ailleurs j’amène demain un nouveau client.

 

 

Le fait d’être sous l’eau, grâce aux bouteilles et au blocs on peux respirer sous l’eau à notre guise. Je trouve qu’au fond de l’eau, l’homme retrouve sa place naturelle, alors que sur terre il a tendance à se croire au dessus de tout. Dans l’eau il devient beaucoup plus vulnérable. Mon rêve serait de croiser des orques, comme j’en suis passionné, ou au moins des dauphins durant ma formation.

 

 

Pour mon cas, c’est avant tout un stage professionnel, mais mon but est d’allier loisir est professionnel, vivre ma passion.

 

 

Dans le niveau 2, nous apprenons à plonger en autonomie jusqu’à 20 mètres, on fait les premiers gestes de secours auprès d’un plongeur en danger. Je me rend compte au fur et à mesure des jours que la plongée tourne surtout autour de la respiration, de sa consommation d’air et des poumons. Savoir se stabiliser est vraiment la clé de la plongée.

  • Pourquoi as-tu choisi de te faire former par Aquadomia ?
    • Quel niveau de plongée as-tu et lequel voudrais-tu passer ?
    • Comment as-tu progressé depuis ta formation Aquadomia ?
    • As-tu des possibles améliorations à conseiller pour Aquadomia ?
    • Que préfères-tu dans la plongée sous-marine ?
    • Vois-tu ta formation comme un loisir ou plutôt comme un stage professionnel ?
    • Quels exercices as-tu réalisés lors de ta formation ?
  • Pourquoi as-tu choisi de te faire former par Aquadomia ?

 

J’ai cherché sur internet, car à Dijon et à Bordeaux il n’y a pas beaucoup d’écoles. Je suis tombé sur Aquadomia, j’ai trouvé le site très bien fait. Il accentuait surtout sur le libre choix que l’on a des dates de notre formation. On a une très grande liberté, et c’est ce qui m’a poussé à m’inscrire sur Aquadomia.

 

  • Quel niveau de plongée as-tu et lequel voudrais-tu passer ?

 

Je vais sans doute valider d’ici quelques jours le niveau 2. Mon but est d’aller jusqu’au niveau 4, Dive Master, Monitorat Tek (le diplôme d’instructeur TDI). A la suite de ma formation, je compte voyager et vivre de la plongée, peut-être que Vincent (gérant d’Aquadomia) voudra m’embaucher.

 

  • Comment as-tu progressé depuis ta formation Aquadomia ?

 

Ma première plongée (il y a une semaine) s’est plutôt très bien passée avec mes antécédents de nageur. Je trouve que j’ai une bonne progression, je me sens plus à l’aise dans l’eau, j’apprend chaque jour, je me sens de plus en plus dans mon environnement sous l’eau.

 

  • As-tu des possibles améliorations à conseiller pour Aquadomia ?

 

Vincent est vraiment un formateur exemplaire, dommage que tout le monde n’est pas la chance de plonger avec lui. Sinon, rien à dire, l’ambiance est phénoménale, c’est bon enfant mais tout à la fois sérieux et responsable. Je sais qu’Aquadomia marche beaucoup via Internet, et le site est très clair, les cours théoriques sont facilement accessibles. Je conseillerais Aquadomia à quelqu’un qui veux apprendre la plongée, d’ailleurs j’amène demain un nouveau client.

 

  • Que préfères-tu dans la plongée sous-marine ?

 

Le fait d’être sous l’eau, grâce aux bouteilles et au blocs on peux respirer sous l’eau à notre guise. Je trouve qu’au fond de l’eau, l’homme retrouve sa place naturelle, alors que sur terre il a tendance à se croire au dessus de tout. Dans l’eau il devient beaucoup plus vulnérable. Mon rêve serait de croiser des orques, comme j’en suis passionné, ou au moins des dauphins durant ma formation.

 

  • Vois-tu ta formation comme un loisir ou plutôt comme un stage professionnel ?

 

Pour mon cas, c’est avant tout un stage professionnel, mais mon but est d’allier loisir est professionnel, vivre ma passion.

 

  • Quels exercices as-tu réalisés lors de ta formation ?

 

Dans le niveau 2, nous apprenons à plonger en autonomie jusqu’à 20 mètres, on fait les premiers gestes de secours auprès d’un plongeur en danger. Je me rend compte au fur et à mesure des jours que la plongée tourne surtout autour de la respiration, de sa consommation d’air et des poumons. Savoir se stabiliser est vraiment la clé de la plongée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article